AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Avis aux « anciens » partenariats,
comme vous pouvez le constater, le forum à subit un changement assez majeur. De ce fait -et pour faire totalement peau neuve- nous avons supprimé tout partenaires. normalement nous avons fait le tour des po-potes (ou alors ça ne saurait tarder), mais supprimez-nous quand même de votre liste, ça évitera de fausser ; de toute façon nous passerons vous voir.~ merci à tous et très bonne continuation à vous tous keur sur vous.
Cupid Human et ses post vacants,
Vous n'arrivez pas à vous décidez qui interpréter dans ce forum? Eh bien ils se trouvent que des membres débordant d'imagination vous on créés des scénarios digne de ce nom ; vous les trouverez ici. Pas mal de choses négociables pouvant s'adapter à vos besoins, venez y déposer vos envies et vos contraintes!En revanche, pour un côté un peu plus « stricte » voici des post vacants -momentanément fermé- ici à peine créés et demandent déjà à être adoptés! Venez jouer ces personnages tant attendus et si jamais quelques choses vous turlupines partez écrire un mp aux membres du staff!

Partagez | 
 

 RP love méteo ; donnes-moi de la bière, je te dirais qui tu es

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
le blaze : Esquiisse
célébrité : Erika Sawajiri
Messages : 336
dans le jeu depuis : 29/09/2014
karma scale : 16 points, pour le moment
Reynolds Erika
銀 modest karma | sexiest admin
Identifiant du sujet   Dim 25 Oct - 17:48
Satisfaite, je jetais mon téléphone dans mon sac et me dirigea vers la cuisine. Par chance, il me restait plusieurs packs de bière, ce qui allait faire largement l’affaire. Dehors, le temps n’incitait pas à sortir mais j’en avais plus que marre que de tourner en rond dans cet appartement. Yoshitô ne rentrait que dans une semaine. J’étais donc repartie dans mon appartement. Mais vivre avec quelqu’un d’autre change son quotidien. Si avant le silence ne me dérangeait pas, maintenant il me donnait des sueurs froides. La porte claqua derrière moi tandis que j’arrangeais mon trench. Même dans les couloirs, il n’y avait pas âme qui vive, tout comme à l’extérieur de l’immeuble. Il y avait les récalcitrants, ceux qui, contre vents et marées, trainaient encore dans les bars et les quelques magasins ouverts.

Je ne m’attardais pas. De toute façon, il n’y avait rien à faire et j’avais autre chose de prévu. Nous résidions pourtant dans la même ville, mais nous ne nous croisons que très rarement. Il faut dire que Monsieur ne gravite pas dans la même stratosphère. Son agenda était soi-disant trop complet pour me trouver une heure. Mais ces derniers temps, je sentais que j’avais besoin de lui, un peu plus que d’habitude. Déjà parce que je me sentais seule sans Yoshitô, mais aussi parce que j’avais de nouveau ces doutes dans notre relation. De toute façon, je savais que je me faisais des idées sur cette relation. Même si Yoshitô restait adorable avec moi, je n’étais pas dupe.

La sonnerie retenti de l’autre côté de la porte et je m’amusais à laisser mon doigt sur la sonnette. Daichi était le seul homme que je ne considérais pas comme un objet sexuel. Pour moi, il était devenu bien plus que ça. Pour dire, il arrivait au même niveau que Yoshitô. Je pouvais être naturelle avec lui et je partageais la plupart de mes secrets avec lui. C’était un peu mon journal intime.

- Vous avez commandé des bières ? Je t’ai même acheté des clopes !
Sex Ain't better than love - Signature



make a wrong turn, once or twice. Dug my way out, blood and fire. Bad decisions, that's alright. Welcome to my silly life

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Nolee <c>
célébrité : Tanaka Koki
groupe : 青銅 bad karma
multi compte : nanae, arata, caïn
rp archivé : 2
Messages : 249
dans le jeu depuis : 27/10/2014
karma scale : - 60 points, pour le moment
Honjô Daichi
青銅 bad karma | the loosers
Identifiant du sujet   Dim 25 Oct - 21:29
vous avez commandé des bières ? Je t’ai même acheté des clopes ! subitement, je me tourna vers elle et lui souris avec ravissement. La débarrassant de ses sacs et ses affaires, je l'invita à s'installer à son aise dans le salon. ah bah tu tombe bien, je m'ennuyais tellement que je me prenais en vidéo. tu veux voir? arrivé à sa distance, je m'assis par terre en position indienne et lui tendis mon téléphone. Mes secrets et mes nuits assez sauvages étaient exposés à l'intérieure de cet objet mais après tout, c'était Erika, pas une de celle que j'utilisais comme un mouchoir.

Certes elle avait gagné le stade d'amie, néanmoins pour moi elle avait sans doute dépassé l'entente de l'amitié. C'était simple, si un gars lui faisait du mal, je le détestais aussitôt et voulait le donner aux chiens. Voilà pourquoi je n'aimais pas franchement Yoshitô. J'haussais les épaules et lui sourit en prenant une bière pour l'ouvrir et la donner ensuite à Erika. Puis je pris la mienne et l'amena rapidement à mes lèvres avant de remplir le silence de mes paroles. alors... qu'à fait ce bon vieux yoshitô cette fois-ci?

Ne la quittant pas du regard, j'analysais ses traits. C'était con parce qu'elle avait tellement fait pour lui que du coup elle se retrouvait à se perdre en lui. Ne plus être elle même la rongeait et elle était devenue tellement dépendante de ce gars que je n'arrivais même plus à comprendre ses actes. En tout cas ce qui était sûr, c'était notre complicité. Malgré les époques et les aléas de nos vies respectives, nous avions réussi à garder une étroite relation quoiqu'elle se reforgeait de mieux en mieux au fil des années.

Je repris ma bouteille mais cette fois-ci, je pris le temps de faire chanter cette dernière avec la sienne. Un rire se dégagea de mes lèvres et je releva le menton vers elle, prenant un ton on ne plus sérieux. aller, reynolds let's forget dis shit. cheers!
Sex Ain't better than love - Signature




« two letters for the others ; FU »
chaque fois qu’un mec rencontre une fille, il a envie de regarder ses seins. Un homme doit faire appel à toute sa volonté pour ne pas regarder ces globes dorés dont les cimes fabuleuses sont pointées vers le haut, visant directement ses yeux.© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Esquiisse
célébrité : Erika Sawajiri
Messages : 336
dans le jeu depuis : 29/09/2014
karma scale : 16 points, pour le moment
Reynolds Erika
銀 modest karma | sexiest admin
Identifiant du sujet   Lun 26 Oct - 15:10
Je souhaiterais que toutes mes relations soient aussi simples et fluides que celle-ci. Nous n'avions pas besoin de nous voir tous les jours, nous n'avions pas besoin de grands discours pour se dire que nous comptions l'un sur l'autre. Tout était plus naturel, comme dans une famille. Daichi était pour moi comme une bouffée d'oxygène et à son contact je m'aperçus que cet air m'avait manqué. Je me saisissais du téléphone qu'on me tendait, pensant qu'il avait vraiment des occupations étranges. Un bref coup d’œil dans son appartement m'amenant à penser qu'il n'était sorti de son appartement que peu de fois.

Assise en tailleur je regardais avec intérêt la vidéo qu'il me montrait tout en sirotant ma bière. Elle était encore bien fraîche. J'éclatais de rire. Il n'avait vraiment rien à faire de son temps libre.

- Alors... qu'à fait ce bon vieux Yoshitô cette fois-ci ?
- Rien du tout ... c'est peut-être ça le problème, avouais-je, baissant la tête.

Au son de sa voix, je me disais que Daichi ne devait pas beaucoup l'apprécier. Je n'en comprenais pas les raisons. Yoshitô n'était pas un salaud, bien au contraire. Je me trouvais heureuse dans ce que nous construisons, même si j'aimerais qu'il soit sur la même longueur d'onde. Je soupirais sans y faire attention.

- Pourquoi est-ce qu'il ne pourrait pas m'aimer, lui aussi ?

C'était inutile de lui cacher mes sentiments. Daichi se rendait bien compte que j'éprouvais plus que de l'attirance physique. Cela faisait plus d'un an que j'étais perdue dans ce couple qui n'en était pas un. Par moment, je rêvais de former un couple uni. Yoshitô n'était pas mauvais. Il était comme moi, avec sa peur de l'engagement. Mais ce soir, je n'avais pas envie de lui trouver des excuses.

- J'essayes d'être parfaite pour lui, mais je ne sais plus quoi faire.
Sex Ain't better than love - Signature



make a wrong turn, once or twice. Dug my way out, blood and fire. Bad decisions, that's alright. Welcome to my silly life

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Nolee <c>
célébrité : Tanaka Koki
groupe : 青銅 bad karma
multi compte : nanae, arata, caïn
rp archivé : 2
Messages : 249
dans le jeu depuis : 27/10/2014
karma scale : - 60 points, pour le moment
Honjô Daichi
青銅 bad karma | the loosers
Identifiant du sujet   Mar 27 Oct - 21:57
tandis qu'elle débitait tout ce que Yoshitô faisait mal ou pas du tout, j'hochais doucement la tête, la bière à la main et les yeux rivés sur elle. C'était bête de rompre les liens de sa vie pour la coudre avec un autre. Surtout un autre qui n'en avait que faire et ne voyait pas là l'effort qu'Erika faisait. Au fur et à mesure que j'entendais sa voix, sa sincérité mon coeur se serrait petit à petit. Bien que je ne sois en aucun cas fleur bleue, elle réussissait quand même à m'émouvoir.

Après tout ce qu'elle avait fait pour lui, je ne comprenais toujours pas pourquoi Yoshitô s'évertuait à ne pas atteindre le fond du problème. Compliquée, leur relation était compliquée. Je haussais les épaules, ne sachant rien faire d'autres quand Erika remonta son visage vers moi. En même temps, je n'étais pas spécialement la personne fiable sur mes conseils ; j'étais totalement l'inverse. Cela étant dit, je ressemblais plutôt à Yoshitô. Il était clair et évident que je n'étais pas le bon amant pour elle ni pour les autres femmes d'ailleurs. Menteur, volage et bien trop narcissique pour m'intéresser aux états d'âmes d'une femme.

Cependant, je lui offris mon plus rayonnant des sourires et lui tendis ma bière pour trinquer avec elle. allez eri' je t'ai connu plus courage et fière que ça. redresse-toi tiens-toi droite, ne change pas pour un homme qui n'en vaut pas la peine. ne t'excuse jamais et surtout... n'efface pas qui tu es. Je la regardais et me pris le paquet de clope qu'elle m'avait gentiment acheté. Seul le bruit de la roulette du briquet jaillit hors du silence et je continua après avoir recraché le halo de fumé d'entre mes lèvres.

moi je trouve que tu as fait assez d'efforts comme ça, pourquoi il ne le vois pas? parce que c'est un gros connard. pourquoi tu essaye d'être parfaite? pour moi t'es parfaite eri', y a rien a changé. alors si moi je suis capable de voir que tu es parfaite, lui n'a rien compris. Je m'arrêta ensuite, me laissant un petit temps pour respirer et de la laisser encaisser tout ce que j'avais dicté. Mes yeux se noyaient dans les siens. Je n'avais pas envie de la chambouler ou autre, après tout elle avait fait le déplacement pour me voir, je ne méritais pas d'être désopilant avec elle. Bien qu'il fallait quelqu'un pour la résonnait.

Néanmoins, je lui souris et tira une latte de mon bâton de nicotine avant de la regarder très sérieusement. après tu sais, je suis libre sans être libre. on peut kiffer toi et moi, là tu seras parfaite. Il m'était impossible de le nier, Erika était franchement canon. Je riais ensuite de ma bêtise et vient lui tapoter l'épaule avant de m'asseoir un peu plus à côté d'elle. au pire... fait lui regretter la distance de vos sentiments?
Sex Ain't better than love - Signature




« two letters for the others ; FU »
chaque fois qu’un mec rencontre une fille, il a envie de regarder ses seins. Un homme doit faire appel à toute sa volonté pour ne pas regarder ces globes dorés dont les cimes fabuleuses sont pointées vers le haut, visant directement ses yeux.© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Esquiisse
célébrité : Erika Sawajiri
Messages : 336
dans le jeu depuis : 29/09/2014
karma scale : 16 points, pour le moment
Reynolds Erika
銀 modest karma | sexiest admin
Identifiant du sujet   Mer 28 Oct - 22:38
C’était plus fort que moi, avec Daichi, je me sentais d’humeur à me confier. Même s’il n’avait pas forcément la solution à mes problèmes, il tendait l’oreille. De me défouler me faisait du bien et même s’il ne m’écoutait qu’à moitié, je me sentais bien plus légère après lui avoir parlée. J’avais pourtant conscience que mes problèmes n’étaient pas si catastrophiques et bien d’autres personnes doivent affronter chaque jour des problèmes bien plus graves. Mais au fur et à mesure, Yoshitô prenait une place considérable dans ma vie, tant est si bien que mon quotidien tournait principalement autour de lui. Même si Daichi lui trouvait plusieurs reproches, il était pour moi parfait. Jamais je n’aurais cru possible d’avoir dans ma vie un homme comme lui. Enfin, si tant est que j’étais dans sa vie également. Par moment, j’avais l’impression de n’être qu’une gêne.

- C’est gentil Daichi, mais tu ne comprends pas. Je … Tu ne vois que les points négatifs de Yoshitô alors que je n’en vois que les bons. Je peux comprendre sa peur de l’engagement. Après tout, qui voudrait s’engager avec une fille comme moi ?

Je venais tout juste de finir ma bière qu’il m’en tendait une autre. Que je pris sans me poser de question. J’écoutais Daichi me réconforter et je grinçais des dents en l’entendant insulter Yoshitô. Je détestais quand il faisait ça car pour Daichi, tous les hommes étaient de beaux enfoirés. Je ne lui disais rien, préférant le laisser continuer. Discuter avec lui sur le fait que Yoshitô soit un connard ne mènerait strictement à rien. Il finirait par sortir un de ses bons vieux arguments et je me lasserais d’essayer d’avoir raison. Daichi peut se montrer très usant.

Mais il savait toujours comment me redonner le sourire. La preuve étant que je riais comme une collégienne devant ses fausses avances. Je le repoussais doucement non sans l’écarter. Son contact était rassurant, réconfortant. D’un œil extérieur, il pouvait paraître brut, vulgaire ou carrément obscène. Mais moi j’avais réussi à entrevoir au-delà. Moi j’avais réussi à m’approcher du Daichi doux, inquiet pour ses amis. Je finissais ma bière d’une traite avant de poser ma tête sur son épaule. Je n’écoutais plus qu’à moitié son conseil de faire culpabiliser Yoshitô. Je savais que ça ne servirait à rien. Yoshitô y aurait sûrement trouvé là une excuse pour se retirer, me faire disparaitre de sa vie. Sur certains points, nous étions semblables. Blessée dans mon amour propre, je ne serais jamais revenu vers un homme qui m’aurait fait ce coup. Je ne me serais jamais battu pour récupérer ce qui de droit.

Je balançais d’un geste mou le cadavre de canette à l’autre bout de la pièce et me saisit d’une nouvelle bière. La tête toujours posée sur son épaule :

- Je crois tout simplement qu’il ne l’oubliera jamais … Comment peut-on rivaliser avec un souvenir ?

Je levais les bras au ciel pour démontrer l’ampleur de la tâche. Je ne doutais pas de l’affection que Yoshitô me portait. Je le voyais dans ses attentions, ses moments que nous avons, en intimité. Ces gestes ne mentent pas. Mais par moment, il semblait perdu dans ses pensées. Sans doute repensait-il au premier amour de sa vie, mort dans la guerre.

- Par moment, je me dis qu’il serait mieux pour moi de sortir de sa vie.

Je me laissais glisser sur le sol, les yeux en l’air sur son plafond assombri par le temps.
Sex Ain't better than love - Signature



make a wrong turn, once or twice. Dug my way out, blood and fire. Bad decisions, that's alright. Welcome to my silly life

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Nolee <c>
célébrité : Tanaka Koki
groupe : 青銅 bad karma
multi compte : nanae, arata, caïn
rp archivé : 2
Messages : 249
dans le jeu depuis : 27/10/2014
karma scale : - 60 points, pour le moment
Honjô Daichi
青銅 bad karma | the loosers
Identifiant du sujet   Ven 6 Nov - 23:07
d'habitude, j'arrivais à la consoler. De toutes les manières possibles, mais j'arrivais. Néanmoins là, j'avoue qu'elle me posais une colle avec ses questions d'amour et de remise en question. Je haussais alors les sourcils et la regardais comme si j'étais bien perdu de ne pas connaitre la réponse. De toute manière, si je la connaissais je ne serais pas dans cette situation là avec Ayane. tu sais... il ne faut pas se poser des murs alors que, comme tu le dis, c'est un souvenir. c'est du passé justement. toi t'es du présent, tu peux l'aider à oublier, à le mettre de côté.

Lui dis-je avant de lâcher prise et de m'allonger à côté d'elle. Doucement, je vins prendre sa main et avec la même délicatesse, je tourna ma tête et lui souris doucement lorsque nos yeux se croisèrent. pourquoi tu veux disparaitre de sa vie alors que tu lui ai indispensable? elle se m'était beaucoup trop la pression pour rien. Et à force de faire ainsi, elle ne faisait que se comprimer dans quelque chose qui ne lui ressemblait. De plus en plus, cela me faisait peur, mais j'observais Erika sans rien dire ou faire. C'était horrible.

Je pinçais mes les lèvres avant de détourner mon regard d'elle. tu sais erika... si tu l'aimes, tu peux t'offrir tout ce que tu veux. mais si c'est voué à l'échec... Je me tus et soupira avant de me passer nerveusement la main dans les cheveux.

Me redressant subitement, je repris néanmoins. de toute façon, ce yoshitô, il faudrait que je le vois. j't'avoue que je le sens mal et j'aime pas voir la personne que j'aime se faire du mal comme ça. rétorquais-je rapidement en passant vite sur le côté romantique de la phrase. Car oui, non seulement j'étais un homme bien viril mais j'étais aussi une personne qui cachait beaucoup ses émotions et montrait que très rarement ses attaches aux autres. Même si j'appréciais énormément Erika et qu'elle le savait aussi, je ne lui disais que très rarement. Ce fût aussi pour cela que je haussais les épaules avant de reprendre une bière tout en regardant par la fenêtre. La pluie n'arrangeait vraiment pas l'humeur nostalgique et dramatique de mon invitée et je me devais de la réconforter.

Alors je m'assis à côté d'elle et l'attrapa pour la poser contre moi, son dos se collant à mon torse. Mes bras l'entourèrent et comme si je pensais à ce qu'elle ait froid, je frottais doucement ses bras en même temps que mes lèvres embrassaient sa tempe. tu me déprime ça y est. faut qu'on trouve un truc à faire! lui dis-je en fronçant les sourcils. Car en effet, je n'avais ni envie me morfondre avec elle ni de noyer ma petite peine dans les dernières bières qu'il nous restait.
Sex Ain't better than love - Signature




« two letters for the others ; FU »
chaque fois qu’un mec rencontre une fille, il a envie de regarder ses seins. Un homme doit faire appel à toute sa volonté pour ne pas regarder ces globes dorés dont les cimes fabuleuses sont pointées vers le haut, visant directement ses yeux.© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Esquiisse
célébrité : Erika Sawajiri
Messages : 336
dans le jeu depuis : 29/09/2014
karma scale : 16 points, pour le moment
Reynolds Erika
銀 modest karma | sexiest admin
Identifiant du sujet   Jeu 19 Nov - 12:53
Il était vraiment adorable. Je n'aurais jamais cru penser ça de lui, la première fois que je l'ai rencontré. Daichi, c'est plutôt le genre à ne pas s'étendre sur les sentiments. C'est un homme après tout, et les hommes ne s'embêtent pas de toutes ces histoires de coeur. C'est avec une autre partie du corps humain qu'il pense. Et j'avais rangé Daichi dans cette catégorie. En fait, il n'y avait qu'à voir comment il pouvait traiter les femmes, par moment. Personnellement, je me fichais pas mal de ses relations ou à quel point il pouvait les blesser. C'était leur problème à elles. Elles n'avaient qu'à faire attention, aussi. Je pouvais être gentille, mais il ne fallait pas me demander de compatir pour elles.

Mais en fait, au fur et à mesure que je m'approchais de lui, je trouvais une autre facette de Daichi. Une facette cachée. Daichi c'est en fait un type bien, qui prend soin de ses amis. Un mec bourru, mais un ami sincère. Et personnellement, ça faisait un bien fou. De toute manière, je ne me suis jamais vraiment entendu avec les filles. Principalement, parce que je finissais par leur piquer leur petit-ami. Bon, ça, ce n'était pas sympa de ma part. Mais je me trouvais des raisons pour justifier mon acte. Maintenant que j'étais amoureuse de Yoshitô, j'avais peur qu'il croise une femme comme moi.

J'inspirais et expirais bruyamment, tentant de penser à autre chose. J'avais trop d'idées noires ces derniers temps et l'absence de Yoshitô ne faisait rien pour arranger les choses en fait. Je ressentais trop le manque de lui et lorsque je n'avais rien à faire, mes pensées revenaient sans cesse vers lui et sur le "couple" que nous étions.

Je laissais Daichi s'allonger près de moi. Je n'écoutais plus vraiment ce qu'il disait. Enfin, je me doutais de ce qu'il disait. Que Yoshitô était un enfoiré de première et que j'étais une merveille de la Nature. En vérité, il se trompait. Yoshitô était adorable. Il avait juste peur de s'engager. Et puis, à la base, j'avais aussi creuser ma propre tombe. Au départ, je ne voulais pas d'une relation exclusive. Je ne voulais même pas qu'on nous définisse comme un couple. Moi aussi j'avais peur de l'engagement. Mais à croire qu'il n'y a que les imbéciles pour ne pas changer d'avis. J'aurais dû m'y attendre ; ça me pendait au nez cette issue-là. A force de le fréquenter, j'avais fini par m'y attacher et à force de m'attacher, j'avais fini par l'aimer. Mais le grand drame de ma vie c'est qu'il ne partageait pas les mêmes sentiments. Et ça, j'avais du mal à le supporter au fur et à mesure.

Je me sentis bouger de position et je soupirais à nouveau. Je voulus dire un "désolée", mais je restais la bouche close. J'avais entrainé quelqu'un dans mon humeur noir. Je me saisis d'une nouvelle canette de bière et la vida d'un coup sec. Je commençais à avoir mal au ventre et une furieuse envie de faire pipi. Je me dégageais de l'étreinte de Daichi et me dirigea dans les toilettes, comme si c'était chez moi. Faut dire que j'étais souvent venue ici. La culotte sur le sol, je fermais les yeux. La tête me tournait un peu. J'avais envie de laisser sortir cette tristesse. En fait, derrière tout ça, j'étais surtout en colère contre moi. L'ancienne Erika refaisait surface et m'engueulait d'être une chiffe molle, incapable de faire quoique ce soit sans son mec. Ce n'était pas moi, ça ne me ressemblait pas.

En sortant des toilettes, je retournais dans le salon, Daichi toujours assis là.

- Tu sais quoi ? ... J'ai envie de sortir et de faire une connerie. Le genre de connerie qui te donne des frissons mais qui te fait aimer la vie. Tu vois ce que je veux dire ?

Je réfléchissais aussi à mon idée, cherchant le truc idéal à faire. Puis, comme une gamine, je sautillais sur place en tapant des mains. Ca y est, je l'avais. J'attrapais la main de Daichi pour le lever et le pousser vers ses chaussures.

- Viens on va dans un magasin et on fait notre fête dedans !

C'était stupide comme idée. Mais là, tout de suite, ça me semblait être l'idée du siècle ! Les yeux brillants, j'attendais la réaction de Daichi.
Sex Ain't better than love - Signature



make a wrong turn, once or twice. Dug my way out, blood and fire. Bad decisions, that's alright. Welcome to my silly life

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Nolee <c>
célébrité : Tanaka Koki
groupe : 青銅 bad karma
multi compte : nanae, arata, caïn
rp archivé : 2
Messages : 249
dans le jeu depuis : 27/10/2014
karma scale : - 60 points, pour le moment
Honjô Daichi
青銅 bad karma | the loosers
Identifiant du sujet   Ven 20 Nov - 22:11
En y réfléchissant bien, j'avais une seule amie fille ; Erika. Cela me perturbait autant de me faire sourire. Elle avait ainsi la prétention d'être l'unique. Au moment où je voulu lui faire part de ma petite découverte, l'unique partit dans la salle d'eau. J'arquais un sourcil, me laissant pantois devant tant d'indifférence. Soupirant quelques peu, je m'allongea un peu plus, mon coude portant tout le poids de mon corps.

Ce ne fût que quelques minutes plus tard qu'elle réapparût devant moi, la tête pleins d'idées, ou pas assez justement. Elle avait envie de s'évader et ce qui me satisfaisait le plus c'était qu'elle m'avait choisi. En même temps, j'étais tout seul donc bon, le choix était vite fait, aucun suspens. Rien. J'haussais les épaules et me laissa Erika me lever de sa petite force de femmelette. Ses bras si fins avaient donc réussi à me redresser et je la contemplais la voyant sautiller sur place. Partir ? J'étais plus que partant. J'avouais que rester là, tous les deux, les portes closes et seul le bruit du vent sur les feuilles et des branches qui tapent sur les fenêtres n'étaient pas vraiment une bonne ambiance.

Nos regards se croisèrent et je crus qu'elle comprit l'étincelle dans mes yeux. Elle savait tout traduire de moi, c'était comme si j'étais devenu un livre ouvert. Bien que c'était totalement le contraire de moi au quotidien, avec elle je laissais tomber le masque sans qu'elle ne force les fissures.

Alors je la suivis et l'imita tout au plus en prenant un aire gamine, tapotant dans ses mains frénétiquement et sautant pareillement. Je riais et la laissa dans la pièce tandis que je me chaussais. bien et tu as une idée en tête? En me tournant vers elle, j'eus une illumination et souris. non ne dis rien, j'ai ma propre idée. enfile ton manteau ma grande on s'casse!

Rapidement, nous sortons de mon appartement et détalions jusqu'à ma voiture où nous pûmes nous réchauffer grâce à cette incroyable innovation du chauffage. Je souriais et m'allumais une cigarette en même temps que je démarrais la voiture.

Nous roulions à fond tant bien que je ne voulais plus regarder le tableau de bord. Enfin arrivés, je sortis et ouvris la porte à mademoiselle. En l'avançant un peu plus, je lui montrais ma découverte. le ceeeeentre commercial! directement, je l'emmena, main dans la main à l'arrière de l'enseigne et m'accroupis pour décrocher le verrou. Une fois fait, j'ouvris brusquement pour casser les derniers liens de la porte. Nous voilà enfin! Je souriais et avançais les bras ouverts pour montrer à Erika toute l'étendue du jeu.

Me tournant ensuite vers elle, je riais. alors? commence par quoi? ce soir c'est toi la chef!
Sex Ain't better than love - Signature




« two letters for the others ; FU »
chaque fois qu’un mec rencontre une fille, il a envie de regarder ses seins. Un homme doit faire appel à toute sa volonté pour ne pas regarder ces globes dorés dont les cimes fabuleuses sont pointées vers le haut, visant directement ses yeux.© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Esquiisse
célébrité : Erika Sawajiri
Messages : 336
dans le jeu depuis : 29/09/2014
karma scale : 16 points, pour le moment
Reynolds Erika
銀 modest karma | sexiest admin
Identifiant du sujet   Lun 7 Déc - 18:50
Il y a des amis qui n’ont pas besoin de communiquer pour se faire comprendre. Il y a des personnes qui vous comprennent mieux que vous-mêmes et qui devinent ce dont vous avez besoin avant même de le penser. Daichi, au fur et à mesure des années, devenait cet ami-là. Moi qui ne voyais rien de sain dans une amitié homme-femme, voilà que mon meilleur ami était un homme.

En quelques minutes, nous fûmes dehors, nous précipitant dans la voiture de Daichi. J’allumais la radio et zappa jusqu’à trouver une musique qui me plut. La pluie battait à l’extérieur et la chaleur émanant de sa voiture était réconfortante. Il accéléra et je me mis à sourire. Nous étions inconscients, mais nous n’en avions rien à faire. Tous les deux ivres, nous avions ce même ras le bol de la vie. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait quelque chose d’irréfléchi, quelque chose qui me griserait et que je regretterais sûrement plus tard. Quelque chose de fou avec des conséquences. C’était ce sentiment-là qui me manquait ce soir et dont j’avais vitalement besoin.

Daichi se stoppa devant un centre commercial et en m’extirpant hors de sa voiture, je ne compris pas tout de suite. Mais il paraissait tellement excité par son idée. Qu’avait-il en tête ? Quand soudain, un éclair d’illumination traversa mon esprit. En temps normal, j’aurais dû m’en inquiéter, j’aurais dû rebrousser chemin, lui dire qu’il était fou. Mais ce soir, je n’étais pas dans mon état normal. Ou plutôt, je me réveillais. A la place, je trépignais sur place, soudain excitée moi aussi. Daichi s’avança devant la porte. Je me retournais, me postant devant lui pour le couvrir. Je m’inventais une autre vie. Nous étions des voleurs qui cambriolent par ennui. Ça m’amusait. J’entendis le cliquetis de la serrure qui se crochète et pivota quand il ouvrit la porte.

Une fois à l’intérieur, j’eus l’excellente surprise de découvrir que nous n’étions pas dans n’importe quel centre commercial. Il y avait tout ce qu’on voulait : vêtements, parfums, bijoux, meubles … Je n’en pouvais plus et me précipita sur le premier lit et sauta dessus. « Best party ever ! » La minute d’après, je me précipitais vers l’endroit électronique et alluma un poste de radio avant de danser. C'est comme si mes soucis s'envolaient et que je retrouvais un peu de l'Erika adolescente.
Sex Ain't better than love - Signature



make a wrong turn, once or twice. Dug my way out, blood and fire. Bad decisions, that's alright. Welcome to my silly life

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
le blaze : Nolee <c>
célébrité : Tanaka Koki
groupe : 青銅 bad karma
multi compte : nanae, arata, caïn
rp archivé : 2
Messages : 249
dans le jeu depuis : 27/10/2014
karma scale : - 60 points, pour le moment
Honjô Daichi
青銅 bad karma | the loosers
Identifiant du sujet   Dim 3 Jan - 19:10
A la voir s'agiter ainsi je compris qu'elle était plus qu'heureuse de sa surprise. Les mains dans les poches et armait de mon meilleur sourire à son adresse, je marchais à sa rencontre et la suivait dans sa danse totalement démesurée. Au même moment du rythme de la musique je l'attrapa et la fit tourner pour la coller à moi. and this is only for you my dear. je me rappelais que nous aimions beaucoup échanger dans notre langue natale ; c'était presque bénéfique pour nous.

Ainsi je lui offrait le meilleur des cadeaux qu'un meilleur ami pouvait lui offrir. Oui je m'étais automatiquement placé à ce rang. Elle n'était même pas fichu de trouver un homme qui puisse autant la respecter alors j'imaginais bien la taille de ses amis. Roulant mes yeux au plafond je la tira ensuite vers un magasin de meuble. Génial. Je souriais et me tourna vers elle en l'indiquant de m'attendre ici. Aussi vite que je pouvais, je couru dans un magasin de sport et reviens vers elle à la même allure. gimme your two hands. ce qu'elle fit aussitôt et je lui posa une batte de baseball. Afin de lui expliquer le but de ma logique, je la dirigea comme une poupée désarticulée vers la vitrine du magasin de meuble.

Il fallait bien qu'elle exorcise ses vieux démons et puis ce salaud Yoshitô. tu vas briser tous ses trucs. tu peux pas rester là à te dire qu'il fait les choses bien. je le fais avec toi si tu veux! lui dis-je en lui montrant ma batte. après on ira "gentiment" se relaxer sur le lit... en faisant une bataille de coussin" un rire s'échappa d'entre mes lèvres avant de lui indexer qu'il serait temps d'y aller pour tout casser.
Sex Ain't better than love - Signature




« two letters for the others ; FU »
chaque fois qu’un mec rencontre une fille, il a envie de regarder ses seins. Un homme doit faire appel à toute sa volonté pour ne pas regarder ces globes dorés dont les cimes fabuleuses sont pointées vers le haut, visant directement ses yeux.© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Ain't better than love - Signature
Revenir en haut Aller en bas
 

RP love méteo ; donnes-moi de la bière, je te dirais qui tu es

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa
» [Film] Love Actually

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cupid Human :: 楽園RAKUEN
Le jardin d'Eden s'offre aux habitants
 :: マンション▬résidences :: e-f-g-h. :: Honjô Daichi's appartment
-