AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Avis aux « anciens » partenariats,
comme vous pouvez le constater, le forum à subit un changement assez majeur. De ce fait -et pour faire totalement peau neuve- nous avons supprimé tout partenaires. normalement nous avons fait le tour des po-potes (ou alors ça ne saurait tarder), mais supprimez-nous quand même de votre liste, ça évitera de fausser ; de toute façon nous passerons vous voir.~ merci à tous et très bonne continuation à vous tous keur sur vous.
Cupid Human et ses post vacants,
Vous n'arrivez pas à vous décidez qui interpréter dans ce forum? Eh bien ils se trouvent que des membres débordant d'imagination vous on créés des scénarios digne de ce nom ; vous les trouverez ici. Pas mal de choses négociables pouvant s'adapter à vos besoins, venez y déposer vos envies et vos contraintes!En revanche, pour un côté un peu plus « stricte » voici des post vacants -momentanément fermé- ici à peine créés et demandent déjà à être adoptés! Venez jouer ces personnages tant attendus et si jamais quelques choses vous turlupines partez écrire un mp aux membres du staff!

Partagez | 
 

 Fascination, ft Takahiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le blaze : Nelliel
célébrité : Kim Yoo Jung
groupe : toukyoujin
multi compte : Hitsugaya Yuji.
Messages : 7
dans le jeu depuis : 02/11/2015
Ayasegawa Tatsuki
東京人 toukyoujin | the hasbeen
Identifiant du sujet   Mar 3 Nov - 19:48
Tenue. « Allez, viens. Pour une fois viens. On ne te connait pas assez. Soit pas timide avec nous. » Elle me tira par le bras, ce qui me créa un frisson. Je la regardais faire, sans bouger sans aucune objection, alors que je posais mes yeux sur sa main, posée sur mon poignet. Je ne voulais pas y aller. Je voulais rentrer chez moi. Non, je ne voulais pas rentrer, mais je devais rentrer. Si je rentrais trop tard, je savais qu’il allait s’énerver. Et je voulais éviter une quelconque crise. Je tirais doucement ma main pour la récupérer avant de les agiter vers Inoue qui savait lire le langage des signes. « Je dois rentrer ce soir. Désolée. » Je vis la moue se dessiner sur son visage de poupon, alors qu’elle se mit à me supplier, les mains jointes. « Juste une heure. Et après tu pourras partir. Allez. Viens. » Cette fois, elles ne me donnèrent pas le choix et m’embarquèrent avec elle en centre-ville. Gênée et assez mal à l’aise, je les suivais, le dos courbé tout en regardant ou on allait. Je ne connaissais pas bien la ville de Tokyo au final. Je m’en rendais compte, à part le chemin de l’école, je ne connaissais rien. Le soleil commençait à se coucher, et en à peine cinq minutes, la nuit s’installée dans la péninsule Japonaise. Sans même les écouter parler, je les suivais avant d’entrer dans une sorte de petite salle, ou tout plein de monde s’y trouvait déjà. Inoue m’attrapa la main pour me tirer à travers tout le monde sans aucune gêne. Rouge de honte, on se retrouvait devant une petite scène. Qui venions nous voir ? Je me mordillais la lèvre tout en triturant mes doigts. Je n’étais pas à l’aise. Un soupire s’échappa de mes lèvres alors que je regardais le bout de mes pieds. Appuyée sur la scène, les bras croisés, la lumière s’éteignit au bout de plusieurs minutes et la musique se mit à retentir. Un second soupire sorti de mes lèvres alors que la voix du chanteur sorti dans toute la salle. Un frisson parcouru mon échine me faisant violemment trembler. Je relevais le regard le cherchant alors du regard pour le voir enfin. Décoloré en blond, mes yeux se bloquèrent sur lui alors que sa voix m’enivrait totalement. Oubliant tout ce qui se trouvait autour de moi, j’en oubliais presque de respirer alors que sa voix puissante dominait le monde. Dans un état que je ne comprenais pas, alors que j’avais l’impression de flotter, je n’arrivais pas à détourner le regard, le suivant simplement bouger sur la scène. Mon corps entier comme figé, me brulant de partout je fis un pas vers lui, sans trop pouvoir avancer, mon corps déjà totalement collé contre ce qui me séparait de lui. Ses paroles, ses cris, ses gestes, tout me faisait frissonner, me faisant carrément tourner la tête, des petites étoiles apparaissant tant j’étais dans un état de transe. Comment faisait-il pour être si à l’aise ? Son élocution… tout. Bouche faiblement entrouverte, son regard croisa le mien, me faisant empourprer de rouge, ayant tout à coup chaud. Poussant Inoue à côté de moi, je marchais le long de la scène sans réfléchir, le suivant, manquant de tomber, sans m’en soucier,  je me rattrapais à la scène avant de me redresser et le regarder là. Face à moi, la tête complètement tordue pour le voir, pour voir sa bouche bouger et chanter, j’attrapais sa jambe du bout des doigts, avant de serrer faiblement le bout de tissu. Chante. Ne t’arrête pas, Je t’en supplie. Chante.
Sex Ain't better than love - Signature


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le blaze : reiko
célébrité : morita takahiro (taka) one ok rock
groupe : 東京人 toukyoujin
multi compte : le petit peintre, murakami kyo
Messages : 25
dans le jeu depuis : 02/11/2015
Midô E. Takahiro
東京人 toukyoujin | the hasbeen
Identifiant du sujet   Mer 4 Nov - 22:44
tenue 貴寛 Marchant à travers le câblage, le blond décoloré courait un peu partout en riant, emmerdant son guitariste en lui ayant volé son médiator. Le second lui courant après en râlant pour ne pas changer, le chanteur se retourna en riant, lui rendant pour ne pas se faire frapper. - Si vieux et pourtant, de vrais gamins. Revenant au centre de la scène, en grand sourire béa et con sur les lèvres suite à ses conneries, Takahiro se tourna face aux ingénieurs en attrapant son micro, le portant jusqu'à ses lèvres. Ah. Ah. Ah. Petit teste habituel, il poussa une petite chansonnette histoire que les réglages soient parfaits. Parce qu'il ne fallait pas croire, il était bien gentil mais si pointilleux avec le son. Levant son pouce pour indiquer aux bonhommes en face de lui que tout était bon, il posa son micro sur son pied avant de prendre la direction des loges. Ce soir était un concert intimiste : c'était rare mais tellement plaisant. Partant dans sa loge, il retira ses vêtements pour en enfiler d'autre ; un simple débardeur, un slim noir dont il recourba le bas pour ensuite enfiler ses vans. Rajoutant sa ceinture - son but n'était pas de se retrouver en sous-vêtements devant ses fans, bien qu'ils ne demanderaient que ça pour la plupart, le japonais se rendit ensuite avec son groupe, s'asseyant entre le batteur et le bassiste, chipant de la nourriture à l'un et une boisson à l'autre. Tellement chiant et pourtant, tellement aimant. Cela faisait bien plus d'une dizaine d'années qu'ils partageaient leur vie, autant professionnelles que personnelles. Ils s'aimaient, formaient une famille ; à quatre, si parfaite et harmonieuse en tout sens. Attrapant une feuille que lui tendait son guitariste fraîchement revenu, il relut une dernière fois l'ordre des morceaux. Le stresse, la pression, l'anxiété n'était plus présente : elle faisait partie du passé. Il ne ressentait à l'instant que de l'excitation, de l'envie, de la oie - un bonheur incomparable et pourtant si réel. En face du canapé sur lequel ils se trouvaient était perché un écran plat, qui leur servait à voir les entrées. Le concert allait avoir lieu dans un quart d'heure et elle était déjà remplit : impossible de faire tenir plus de monde là-dedans. Certains étaient même dehors, devant la porte : la musique s'entendrait de là. Un sourire, toujours présent sur ses pulpes : une envie de crier soudaine tant il était aux anges. Chaque live était unique, nouveau. Le ressentit n'était jamais le même.

Il était l'heure. Le batteur était le premier à rentrer sur scène car il avait un solo, histoire de bien chauffer tout ça. Il serait ensuite rejoint par le bassiste et enfin le guitariste. Taka était le dernier sur la liste en tant que leader et chanteur, la logique y était. Une introduction musicale prit place avant toute chose, annonçant leur arrivée immédiate, ou presque. Regardant son ami partir, les baguettes à la main et un sourire fou et unique sur ses pulpes, le décoloré se leva en sautillant un peu, les regardants partir, un par un. Placé devant la sortit du corridor, il plaqua doucement ses mains sur ses cuisses en soufflant : la voilà l'adrénaline. La vraie, la pure. Celle dont on ne peut plus se passer une fois touchée. Les cries, les applaudissements  : le ressentis de tout ces gens était tellement palpable qu'il en frissonnait. Les fans chantaient déjà l'air secondaire alors qu'il n'était même pas encore entré. Le chanteur se tourna vers son manager et sautillait sur place tel un gosse. Le plus âgé secoua doucement le visage, content au fond, lui aussi. Finalement, le micro en main il sortit de l'ombre en parlant, gueulant presque en marchant, regardant la foule qui se présentait à lui, courant de temps en temps d'un bout à l'autre de la scène. Mais il se retrouva enfin là, au milieu et tout débuta. Stoppé au milieu pour les premières notes, Taka bougea finalement, à droite, puis à gauche, prenant plus de temps sur ce côté, s'étant rapproché de ses admirateurs et admiratrice. Dans sa transe musicale, il sentit pourtant quelque chose ou plutôt quelqu'un lui agripper la pliure  de son pantalon. Il regarda alors la demoiselle en question et tout en continuant de chanter lui adressa un sourire sincère. S'il était ici c'était pour elle, pour eux. Pour ces gens qui les faisait vivres de leur passion. Alors, se penchant un peu en avant, il récupéra la main de cette jeune fille dont il ne se souviendrait sûrement pas du visage le lendemain, serrant un peu ses doigts en la remerciant de ses pupilles sombres. Elle était là pour eux, pour lui. Elle était heureuse et avait cette lueur dans ses yeux, grâce à eux, grâce à lui. La lâchant en sautant, repartant au centre de la scène, il laissait de temps en temps la populace chanter à sa place : chose qu'il aimait, sous preuve de leur fanatisme et de leur intérêt.

Les morceaux s'enchaînèrent, il n'y avait presque pas de pause. Taka était tellement absorbé par ce qu'il faisait qu'il ne pouvait pas s'arrêter. Il était tellement dans son monde, passionné et ému quelque part qu'il se devait de continuer pour son bon plaisir et pour celui d'autrui. Finalement, c'est au bout d'une heure et demi que la musique s'arrêta sur une note plutôt douce. Posé en plein milieu de la scène, essoufflé, mort ; transpirant et exténué par plaisir, le décoloré se redressa en levant ses bras, se penchant devant ses spectateurs. Merci. Se redressant, se rapprochant de la scène en acceptant un dernier contact avec eux, accordant sa main et peut-être un peu plus à ceux qui pouvait avoir la chance de le toucher, le chanteur les saluas d'un geste de la main sincère, avec ce même sourire, comblé. S'écartant le premier, retrouvant le calme dans cette loge, il était encore tout excité.  Putain c'était génial ! Son guitariste se mit à rire en arrivant derrière lui, lui tapant un peu l'épaule. Une pause n'était pas refus et ses jambes lui faisaient bien sentir. Une dizaine de minute, le temps que la salle se vide finalement, le chanteur se leva et alla directement à la douche histoire de passer un peu tout ça.

tenue 貴寛 Attrapant au final sa casquette et son gilet qu'il enfila, Taka sortit par derrière où quelques fans avaient l'espoir de l'attendre pour le rencontrer si par chance ils le pouvaient. Voyant qu'ils n'étaient pas beaucoup, le japonais avança en faisant signe au staff que ce n'était pas nécessaire d'être protégé H24, surtout qu'il n'y avait que des femmes.
Sex Ain't better than love - Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le blaze : Nelliel
célébrité : Kim Yoo Jung
groupe : toukyoujin
multi compte : Hitsugaya Yuji.
Messages : 7
dans le jeu depuis : 02/11/2015
Ayasegawa Tatsuki
東京人 toukyoujin | the hasbeen
Identifiant du sujet   Mer 4 Nov - 23:52
Tenue. La musique m’enivrait, me téléportant dans un autre monde, alors que ce simple bout de tissu dans ma main, était mon seul contact à la réalité. Le regard perdu sur son visage, je ne me contrôlais plus, j’étais une autre personne, une personne qui me surprenait et me faisait peur. Serrant doucement son pantalon, je captais son regard, qui me fit sursauter et rougir. J’avais chaud, alors que son sourire s’étira sur son visage, me faisant pencher la tête alors que je buvais, littéralement son expression, l’imprimant dans ma tête. Il était beau. Sa voix le rendait encore plus beau. Attrapant ma main, mon réflexe premier fut de vouloir la retirer et je manquais de le faire avant de me stopper sous son emprise, alors que je tremblais doucement. Me lâchant après ce qui me semblait être une éternité, je portais ma main à mon cœur, la tenant de mon autre main, alors que mon cœur s’emballait au plus haut point. Mes jambes flanchant je me tins à la scène avant de fermer les yeux. Non, pas maintenant. Pitié. Ma respiration saccadée, je cherchais l’air en sentant mon corps se contracter sous l’effet qu’il venait de me procurer. Me penchant en avant, je soufflais alors que ma gorge se serrait et que je cherchais encore plus d’air. Plissant le nez, je sentis quelqu’un me prendre par les épaules. Me redressant brusquement je le poussais avant de m’éloigner en poussant tout le monde. Allant de l’autre côté de la scène je soufflais en m’appuyant contre le mur pour reprendre mes esprits. Mon regard se posant sur lui, cette personne, qui venait de me chamboulait je pris mon carnet dans mon petit sac et en sorti un crayon. Essayant de ne pas me faire bousculer je commençais à dessiner, rapidement, aisément, les traits de son visage, ce sourire qu’il m’avait fait, ses expressions, la façon dont je l’avais vu sur cette scène. Cette main, tenant la mienne, ses paroles qu’il chantait, tout. Je me retrouvais à dessiner pour la première fois de ma vie quelque chose qui n’était pas sanglant, glauque, macabre. Clignant des yeux, je fermais bruyamment le carnet le rangeant avant de relever le regard et l’observer en le suivant pas à pas. Sa voix me faisait un effet monstre que je ne saurais décrire. J’en entendais des voix pourtant, tous les jours, mais la sienne avait quelque chose en plus. Il était si passionné, si… Je n’avais plus de mot. Il utilisait sa voix pour charmer la salle. Tout à coup, moi aussi j’avais envie de faire comme lui, pouvoir parler si aisément et attirer l’attention de tout le monde. Déglutissant, je tentais de parler avant de tousser fortement et racler ma gorge. Comme si j’avais avalé du ciment ou des aiguilles ma gorge me fit mal. Un soupire s’échappa de mes lèvres, alors que je me faufilais doucement entre les personnes pour revenir sur le devant de la scène et le regarder chanter de là. Ne bougeant plus jusqu’à la fin du concert. Le temps me parut si court… Je voulais que ça dure pour toujours. Un soupire s’échappa de mes lèvres alors que plus personne ne se trouvait sur scène. La salle se vidait petit à petit alors que je restais là, sans bouger. Je ne voulais pas partir. « Tatsuki ? » Me tournant pour voir Inoue, je souris doucement avant de lui demander en toute hâte, mes bras se mouvant dans les airs. « Tu sais où je peux voir le chanteur ? » Sans perdre de temps elle m’annonça qu’on pouvait les voir à l’arrière si on se dépêchait. L’accompagnant je me retrouvais dans une sorte de ruelle noire, sombre contrairement aux autres rues, entourées de quelques filles. Me laissant seule, devant absolument rentrer, je l’ignorais sans trop faire attention, prenant simplement mon carnet pour me mettre à dessiner à nouveau.  Entendant du bruit, je relevais la tête en le voyant sortir. Les filles courraient toutes vers lui. Mordillant mes lèvres, je ne bougeais pas, restant contre le poteau, dessinant simplement à nouveau ses traits. Ecoutant les bruits, crient et j’en passe, je tournais la page avant d’écrire une idée de personnage, parce que oui, il m’inspirait. Soupirant doucement, je le regardais à nouveau avant de voir des fans partir au fil du temps qui passait. Il faisait tard, la nuit était avancée et même moi, je devrais surement partir. Je ne savais même pas l’heure qu’il était ni même ou j’étais. Me décollant du poteau, je fis sauter mon sac à dos sur mon épaule avant de commencer à m’approcher un peu du groupe pour le voir de plus près. Me faisant bousculer, surprise, mes jambes lâchèrent me retrouvant au sol de tout mon long alors que mon carnet parti je ne sais où, mon crayon suivant un autre chemin. Me relevant alors que les regards se posaient sur moi, rouge de honte, je me mis à courir vers mon crayon pour le ramasser et chercher mon carnet. Il était où ? Cherchant autour de moi, je le vis enfin. Me figeant, je déglutis en voyant que le chanteur l’avait dans la main et me regardait. M’avançant faiblement je tendis les mains en baissant la tête pour qu’il me le rende. Pitié, faite qu’il ne l’ouvre pas. Ou qu’il ne l’ait pas déjà ouvert.
Sex Ain't better than love - Signature


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Ain't better than love - Signature
Revenir en haut Aller en bas
 

Fascination, ft Takahiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Jon Izzard ] Loups-Garous ( du mythe à la fascination )
» [Stephenie Meyer] Twilight chapitre 1 : fascination
» Fascination [Inachevée]
» Fascination en livre de poche
» Twilight - Volume 1: Fascination [Young Kim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cupid Human :: 東京TOKYO,
La ville qui ne dormait jamais
 :: roppongi▬六本木
-